Le veganisme

 

Vegan , voici un drôle de mot, il est utilisé pour la première fois par Donald Watson, fondateur de la "Vegan Society ".

Le mot vegan est fait du début et de la fin du mot vegetarian.

Selon le site web de l’Association Végane (vegan society), la dérivation du mot symbolise que le végétalisme est à la base du végétarisme et la conclusion logique du cheminement d’un végétarien dans la recherche d’une bonne santé sans la souffrance ou la mort d’un quelconque animal

Sources : veganimal.info

Le végétalisme

 

Comment devient on un être humain vegan ?

En arrêtant de fabriquer des produits issus de la souffrance animale ..... c'est une abbhération, lorque l'on sait qu'actuellement tout le processus de la production et de la  consommation humaine est basé sur la souffrance des animaux : destruction de leur habitat et utilisation de leurs corps comme objet direct de consommation ou comme main d'oeuvre corvéable à merci et gratuite, les animaux ne possédant aucun droits fondamentaux, comme celui de la vie par exemple, enfin même une vie de misère ne vaut pas le coup d'être vécue, la preuve en est que beaucoup d'animaux se suicides ou tuent leurs enfants.

Les animaux ne sont pas des objets , la preuve en est qu'ils souffrent et que ça se voit, ça se comprend, personne de réaliste ne peut le nier.

 

- de la fourrure: les poils des animaux

 

L’Union européenne doit fermer les centres d’élevage
L’Europe fournit 70 % de la fourrure d’élevage dans le monde, 67 % de la production de visons et 70 % de celle de renards, soit 4,3 millions de peaux de renards et 29,5 millions de peaux de visons par an. Certains pays d’Europe ont légiféré pour restreindre ou interdire les fermes à fourrure. Le Royaume-Uni a interdit en 2003 tout élevage d’animaux à fourrure. Les élevages de renards et de chinchillas sont interdits aux Pays-Bas. L’Union européenne a interdit l’importation de peaux de chats, de chiens et de phoques sur son territoire. Mais la Chine poursuit ses massacres et reste le premier fournisseur de fourrures en France. Des animaux de nombreuses espèces sont aussi piégés dans la nature pour les besoins de l’industrie de la fourrure.

source : one voice

 

- du cuir : la peau des animaux

Les cuirs les plus souples proviennent des animaux non encore nés, arrachés du ventre de leur mère sans anesthésie, imaginez qu'un psychopathe vous ouvre le ventre pour vous arracher votre enfant et vous le dérober. Un accouchement est normalement une source de joie, pas de malheur, qui sont ces hommes pour créer une telle avalanche de malheur dans la vie d'autres êtres, et qui plus est sans songer une seconde à se mettre à leur place ?

Et oui, ce sont des Hommes , comme les autres, sauf que pour faire ce qu'ils font, on leur demande de renforcer leur instinct cruel à la place de leur instinct bienfaiteur, est ce un progrès pour l'humanité ? Autrement dis, est ce qu'une civilisation qui massacre des innocents est une civilisation en progrès ?

La conscience vegane ne le conçoit pas. Le progrès vegan c'est aller vers le moins de souffrance possible, c'est aller vers le plus de compassion et d'empathie possible envers chaque être qui peuple la Terre, envers la Terre elle même pour l'être vivant qu'elle est , envers ce tout pensant dont chaque être vivant est une partie.

Un exemple en image : Industrie du cuir au Burkina Fasso

 

- de la laine

 

- des produits laitiers ( provenant d'un animal , car il existe aujourd'hui plusieurs sortes de laits végétaux )

donc le beurre , le lait de vache ou de chèvre , les dérivés telles que les crèmes en tout genre, présentent dans la plupart des aliments

 

- de la soie ( que tisse le vers à soie , larve d'un futur papillon, voir photo)

 

Cependant, certains produits contiennent des lambeaux d'animaux, même en toute petite quantité. Il faut donc être extrêmement vigilant et bien lire les étiquettes, demander aux vendeurs en quelle matière est fait le produit que vous allez acheter.

 

Un mode de vie vegan ne va pas sans la préservation de l'habitat des animaux, ainsi, acheter du bois mort est acheter un lieu de vie d'un animal, mais sachant encore une fois que tout ce que nous consommons est le résultat de la destruction des animaux, de leur habitat ou de leur exploitation, mieux vaut éviter au maximum de consommer et privilégier l'artisanat du commerce équitable et les petites exploitations aux grosses exploitations industrielles.

 

Voir : un monde vegan

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site