L'armée

 

 

Des tests radiobiologiques

Dans leurs efforts pour développer et perfectionner les armes de destruction, les USA mènent une guerre secrète et mortelle sur les animaux.

Tous les ans, le Département de la Défense ( DOD ) irradie, brûle, empoisonne, tire, congèle et saigne à mort, des dizaines de milliers d'animaux!
Singes, chiens, chats, lapins, souris, moutons, porcs et chèvres sont exposés à des doses radioactives chimiques et d'agents biologiques mortels, mêmes si leurs effets sont déja bien connus.

Les militaires détiennent des documents des terribles sévices et des souffrances subis par de nombreux animaux qui agonisent lentement et meurent d'infections, de déshydratation, de famine, de diarrhées sanglantes et de vomissements.

En 1991, IDA ( Acte de liberté d'accès à l'information ) commença ses investigations sur cette ignoble cruauté.

Grâce à des témoignages anonymes de personnel militaire et des données récoltées au IFA ( Acte de liberté d'accès à l'information ), IDA réunit une documentation épouvantable sur la cruauté et les sévices perpétrés sur des animaux dans les laboratoires militaires.

Le 7 avril 1992, la commission des Armées de la Chambre des représentants reçu des auditions sur les expérimentations militaires faites sur les animaux.

D'anciens chercheurs, du personnel militaire et Monsieur Eliliot M. Katz, vétérinaire et Président d'IDA, portèrent une plainte avec témoignages concernant l'immense gâchis et les sévices infligés aux animaux dans les programmes de recherches de la DOD 2.

«C'est une horrible chose de surveiller un animal en train de mourir d'irradiation, dépérissant, agonisant avec une diarrhée sanglante et vomissant. C'est affreux...» Donald Barnes, ancien chercheur en radiation à l'USAF

Suite à cette précédente audition fut incorporé le "Defense Authorization Act de 94" qui stipulait: «Cette commission est compétente en ce qui concerne l'usage des animaux dans les expériences militaires. La commission a entendu des témoignages qui soulèvent des questions dérangeantes concernant la nécessité, la position éthique, la supervision et la qualité des expériences militaires».

Comme les rouages de la bureaucratie gouvernementale tournent lentement, la guerre de la DOD sur les animaux continue encore.

De récentes révélations concernant les essais secrets d'irradiation sur des personnes par la DOD témoignent du côté noir des industries biomédicales et militaires. C'est à chacun de nous de réaffirmer que la fin ne justifie pas les moyens, d' exiger que les horreurs perpétrées sur des êtres innocents, humains et non humains pareillement, viennent à êtres totalement arrêtées.

TÉMOIGNAGES

« C'était une horrible expérience...Elle prenait parfois plus d'une semaine avant que les chiens meurent. »
Laura Walters, ancienne employée des forces armées au RRI ( Institut de recherches radiobiologiques )
« Le stress et l'utime sacrifice que des animaux en bonne santé ont à subir ( à souffrir) , me dépassent ».
Joël D.Mark, Médecin d'ugence

« Le public a été déçu en pensant que son souci de protection des animaux était soigneusement représenté. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité ».
Jan Polon Novic, Citoyen: Revue de la Commission institutionnelle de l'armée

« La recherche est simplement reproduite et reconfirme des observations rapportées trente ans plut tôt.
Jane Sander, MD

« C'est un tragique gaspillage de vies animales, sans justification autre que de maintenir des emplois. C'est plus que scandaleux. C'est moralement obscène. Le temps est venu de mettre un terme aux expériences militaires sur les animaux . »
Sam Cohen, Inventeur de la bombe à neutrons

Source: L'antivivisection LFCV n# 142

TESTS DE BRÛLURE SUR LES CHIENS.

Exemple d'expérience menée par le "Cincinnati Shriner's Burns Institute"

Les chiens ont été "tondus" du cou jusqu'à la base de la queue. Les chercheurs ont procédé en appliquant des compresses imbibées de kérosène qu'on a enflammées et laissé brûler pendant 60 secondes pour ensuite étouffer le feu avec une serviette mouillée. Après 30 secondes, la température de surface était passée à 100 C, pour monter à 180-200 C au moment d'éteindre. On a brûlé ensuite l'autre côté de la même façon.

Brûlures



Si vous mettez le feu à un chien, vous ne pourrez jamais vous justifier en cours sous le seul prétexte que vous vouliez, vous instruire.

Au nom de la science, on peut infliger à autant de chiens qu'on le désire, toutes sortes de brûlure, lentes, instantanées, par feu, avec de l'eau bouillante, des acides, des rayons, etc. - pour ensuite tenter des greffes, tester des pommades ou simplement observer le processus de l'état de choc et se justifier par la nécessité d'acquérir des connaissances utiles à la science.

Reseaulibre.net



GUERRE BACTERIOLOGIQUE





Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site