Anti-lab



 

 

Considérant que les autorités sanitaires nationales représentant l'Etat, ainsi que l'organisation internationale OMS, dirigée par le Drug Trust des Etats-Unis, se refusent de tenir compte de la masse croissante de preuves irréfutables démontrant que la méthode de la prétendue Recherche médicale actuelle, basée sur l'expérimentation animale, est erronée et contre-indiquée et n'a qu'une fonction d'alibi, dont le but n'est pas la protection des consommateurs, mais, au contraire, la protection des fabricants de médicaments.

- Considérant - pour l'heure actuelle dans le cas spécifique de la Suisse, mais applicable également aux autres sociétés industrialisée- que les autorités sanitaires admettent pour le remboursement par les Caisses maladies des médicaments non seulement sans effet, mais pour la plupart dangereux et dont le seul mérite est qu'ils sont fabriqués par les grands de l'industrie chimique;

- Considérant qu'en même temps ces mêmes autorités se refusent systématiquement d'admettre pour le remboursement par les Caisses maladies, des remèdes naturels et peu coûteux dont l'efficacité a été reconnue par les consommateurs, mais qui ont le seul démérite de ne contenir aucun ingrédient chimique, comme dans le cas du "Padma 28" dont s'est occupé le Schweizerischer Beobachter du 15 mars 1981;

- Considérant  que les catastrophes pharmaceutiques n'existaient pas avant l'imposition des épreuves animales, à grande échelle et qu'elles continuent de faire tâche d'huile;

Nous ne pouvons qu'en conclure que le complexe sanitaire national et international est une organisation violent outrageusement le Code Pénal et que de ce fait , le citoyen responable n'a pas seulement le droit mais le devoir

DE TOUT FAIRE PETER !!!!!!!!!!!!!

 

Il est absurde que jusqu'ici des responsables de différentes catastrophes pharmaceutiques , c'est à dire , d'atteintes à la vie et à la santé d'autrui et d'homicides multiples, par la vente de produits testés par des méthodes notoirement fallacieuses, aient eut la possibilité- grâce à la collusion de l'appareil judiciaire, de s'en tirer chaque fois, tout simplement par le paiement d'une indemnité aux victimes ou à leurs survivants, comme ça a été le cas lors de la tragédie de la  thalidomide et d'autres produits tératogènes, du Clioquinol qui tue, paralyse et rend aveugle, du Stilboestrol responsable de cancers et d'une infinité d'autres maladies dont s'est occupée la presse médicale internationale pourtant sans jamais préconiser la solution logique qui s'imposait.

TOUT FAIRE PETER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Dans tout ça, le Procureur Général a fermé les yeux, les oreilles et le nez : il n'a rien voulu voir, rien entendre, rien sentir. Pourquoi? Mais, parce qu'on intervient pas contre les puissants de Bâle, parbleu ! Et si les consommateurs meurent, finissent aveugles ou sur une chaise roulante, tant pis pour eux !

Il va sans dire que ce qui se passe chez nous Suisse, se passe également dans tous les autres pays industrialisés, dominés par les intérêts de la pétrochimie

Cependant, dans tous ces pays, la loi punit l'homicide, même pas imprudence. Mais, c'est une imprudence qui dure depuis bien trop longtemps, celle des industries pharmaceutiques qui ont réussies à imposer des tests illusoires qui sont fallacieux selon l'avis de nombreux médecins, chercheurs , scientifiques indépendants, non asservis à l'organisation médicale officielle, et selon les preuves apportés par les consommateurs eux mêmes, dont des dizaines de milliers meurent chaque année dans le monde entier tandis que des millions d'autres restent handicapés à tout jamais par l'ingestion de ces médicaments.

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×