Les African Hebrew Israelites

 

 

Les African Hebrew Israelites pratiquent un végétalisme strict, qui exclut non seulement la viande, mais aussi les produits d'origine animale, comme le lait (le miel est accepté). Ils s'appuient ici sur une interprétation très stricte de la Genèse : « Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture ».

Pour compenser le manque de vitamine B12 (présente dans la viande), de la levure de bière, qui en est riche, est incorporée dans leur régime alimentaire. La communauté prohibe aussi la consommation d'alcool (à l'exception d'un peu de vin qu'ils fabriquent eux-mêmes) ou de tabac, voir de café, ainsi que de tout additif chimique. La nourriture biologique est encouragée.

Le végétalisme rend plus ou moins caduque la question de la nourriture Casher, dont l'essentiel des règles concerne les produits d'origine animale.

L'insistance sur la santé et la prévention est extrêmement importante dans l'enseignement du groupe. La gymnastique est une quasi-obligation : « Ben Ammi [(Ben Carter)] nous recommande trois séances de sport hebdomadaires, à raison de 45 minutes par séance[. Le régime pratiqué est composé de] fruits, légumes et légumineuses, céréales complètes uniquement, sucre brun et miel[ ». L'introduction des pratiques sportives dateraient de 1973. Le sel est découragé depuis 1980.

En 1998, des médecins américains ont rendu visite à la communauté en Israël et ont constaté que seulement 6 % des membres souffraient d'hypertension, contre 30 % d'afro-américains. En outre, seulement 5 % des membres étaient obèses, contre 32 % des hommes noirs et 50% des femmes noires en Amérique. Les membres de la communauté sont persuadés que leur régime permet une vie prolongée, pouvant atteindre des siècles.

La réputation du mode de vie des « Hébreux Israélites Africains » a dépassé les frontières d'Israël. D'après le ministère des Affaires étrangères israélien « les pratiques en matière de santé et le programme d'agriculture biologique de la communauté ont attiré des visiteurs de partout dans le monde, particulièrement des fonctionnaires de gouvernements d'Afrique ».

 

Une photo de l'intérieur du Kibboutz urbain de Kfar Hashalom, prise le 6 décembre 2006.

 

En savoir plus sur cette population

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site