L'éducation nationale et la libération animale

Les livres d'école ne nous apprennent jamais le point de vue des animaux, toujours celui des humains, les animaux sont présentés comme des machines de guerre, des objets d'expérience, de la valeur marchande, ce sont des êtres vivants recalés au rang de simples objets sans vie , ainsi on peut échanger la vie d'un animal contre une poignée de dollars, cela s'appelle de l'esclavage. Mais l'esclavage des animaux est il pris en compte, est il relaté dans les livres d'histoire ? Non, ça ne s'est jamais vu.

Les animaux sont colonisés depuis leur domestication à lépoque du néolitique, de même que la nature l'est depuis l'apparition de l'agriculture.

Comme il n'ont aucun statut civil, la société exploite les animaux comme elle exploite la nature, et l'humain se donne légalement toutes les permissions quant aux autres êtres vivant à qui il ne reconnaît même pas  et surtout pas le droit d'exister pour eux-même . Les animaux et la Terre, tous les êtres vivants non-humains , dans la conception générale des sociétés actuelles, ne sont présents que pour servir et servir à l'humain, on trouve notamment ce point de vue dans les religions les plus répandues, dans les lois, dans les moeurs civiles, dans l'absence de droits pour les animaux et la Terre ( les éléments naturels ). Leur protection est réelle dans certains endroit mais tant que la société ne leur reconnaîtra aucun statut, ceux-ci ne pourront être libre de faire leur vie de la même manière que nous et continueront de subir la torture de ceux qui n'ont d'autre but que de s'enrichire sur leur dos et de profiter d'eux.

En droit, les animaux sont encore considérés comme des objets, sachant qu'un objet est quelque chose d'inerte et sans vie, cela n'est que mensonge et aveuglement, ces lois permettent la mise en application de l'esclavage et le génocide animal de même que le code noir dictait les principes de l'esclavage des africains et mettais en place un système de valeurs hierarchisées basé sur le physique.

Le pire : les cours de SVT , sciences de la vie et de la Terre, les sciences de la vie ont apparemment besoin de tuer pour exister, cela n'a pas de sens. Voyez par vous même toutes les expériences qui sont faites sur les animaux pour des besoins imaginaires. Torturer et tuer pour vivre, en toute conscience, en avons nous réellement besoin, biensûr il n'y a rien qui vive sans que rien ne meurt en même temps, cela dit , ces meurtres sont des décisions prises selon des données fausse, qui proviennent de suppositions et d'incertitudes complètes quand aux résultats, par contre ce qui est certains c'est la formation au sadisme de l'Homme.
Les cours de Sciences et vie de la Terre devraient s'appeler cours de sadisme envers les animaux, les humains et la planète.

Les animistes, comme étaient les indiens , reconnaissaient à l'animal la même chose qu'aux humains : l'animal avait une âme, un esprit et un corps sensible . Dans les sciences modernes, l'animal est vu comme une machine, on trouve ces idées entre autre chez le célèbre philosophe et homme de sciences René Descartes, celon la science moderne donc, l'animal ne ressent pas la douleur, point de vue difficilement crédible et qui pourtant n'a choqué aucun intellectuel de l'époque de Descartes, seuls les éthologues peuvent aujourd'hui remettre en question ces affirmations scientifiques mensongères et dénuées de tout bon sens.

En philosophie, l'empathie n'existe pas , ainsi si un animal souffre, je ne peux pas le voir ! Combien d'entre vous qui ont un animal comme compagnon peuvent aisément prouvé le contraire, les animaux ont des désirs et savent très bien nous les faire comprendre . Autre chose, les animaux n'ont pas de language , c'est évidemment faux, les animaux communiquent entre eux et avec le reste du monde, oui mais le language humain est plus complexe, ceci n'est qu'une question de dextérité  .

Ce qu'on remarque, c'est que les arguments avancées par l'éducation nationale sont enclins à prouver une supériorité humaine, en cherchant de quelle manière et selon quels points de vues anthropocentristes, le paradigme de la science moderne est totalement anthropocentriste, n'a t'on pas démanteler les thèses de la science moyen-âgeuse qui disaient que la Terre était au centre de l'Univers, il est temps actuellement de démontrer que l'Homme n'est pas au centre de la Terre. Y a t'il même un centre ? Ce qui est évident aujourd'hui et nous le voyons avec les dérives écologiques, c'est que sans les animaux et sans la Terre, l'Homme ne vit plus et que donc c'est un tout qui fonctionne ensemble, peut être n'y a t'il pas de noyau à chercher la dedans mais un ensemble complexe et homogène de relations d'interdépendances entre tous les êtres vivants qui peuples l'Univers.


L'être humain au centre du monde , voici une idée totalement lamentable ! L'égocentrisme au centre de la pensée humaine, voilà qui est plus raisonnable

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×