La boucherie

La boucherie

 

La signification du mot est en elle-même peut reluisante : une boucherie, c'est synonyme de meurtre, de sang , d'acte de cruauté , de haine, de cris , de sadisme et de violence .

la boucherie.... On dénonce en général ! oui mais voilà, on fait référence à la boucherie des corps humains qui sont mis en charpie, et non à ce vulgaire animal que nous croyons n'être qu'impulsion en nous , lui qui reflète notre sagesse.

Pourtant une boucherie, si l'on prend le concept à la base : c'est un étalage d'animaux morts

Alors si on parle aussi facilement de boucherie lorsque l'on parle d'un massacre d'êtres humain, ou lorsqu'on parle de corps décharnés coupés en morceaux, n'est pas parce que les être humains sont aussi des animaux, et si l'on a du dégoût en voyant l'état de ces corps humain, comment se fait-il que l'on en est pas en voyant des corps d'animaux morts étalés nonchalamment devant nous lorsque l'on entre dans une boucherie, pourquoi ses monceaux de cadavres nous sont si appétissants ? Peut être tout d'abord car l'on nous à mis tout un tas de sornettes dans la tête depuis qu'on est petit, une transmission de flots mensongés qui coulent en vase communicants d'une oreille à une autre , et que l'on ne parviens plus à stopper !

Il y a cette pression , celle de la parole des maîtres , de la parole des institution, de l'autorité véhiculée à la vitesse de l'oubli, l'oubli qu'on doit tout à la vie et en premier lieu la chance de pouvoi r se réveiller chaque matin, pourtant sous cette parole, nous dormons tous à poing fermés.

 

Faites maintenant cet effort magnanime de replonger dans votre enfance , « Fini ta viande ! Ou tu n'auras pas de dessert ! Ou encore, tu peux laisser ton entrée et tes légumes mais tu mange la viande ... » La viande … , ce mot la aussi nous sert souvent à désigner ce qui ne nous plaît pas , mais alors pourquoi ne pas s'intéresser à son sens réel? La viande c'est avant tout ce que vous avez dans vos assiettes tous les jours . Du cadavre , une boucherie n'est elle pas tout simplement , comme Coline Serreau aime à nous le rappeler «  une exposition de cadavres » ?

 

La viande c'est les protéines dont nous avons besoin pour vivre … ils sont plusieurs millions dans le monde à être végétariens ou végétaliens ( mot absent du dictionnaire ) , parfois même depuis la nuit des temps, mais sont-ce des extraterrestres, de quelle planète viennent ces gens si curieux qui arrivent à vivre en parfaite santé physique et mentale sans manger de viande ???

Prenez le peuple Bishnoï par exemple ( présenté sur le site ) qui n'a JAMAIS mangé de viande , la compassion envers les animaux est elle une abération ? Il n'y a qu'a voir l'expression qui se lit sur leur visage en comparaison avec celle du boucher pour y voir plus clair , un homme dont l'existance se passe entre un couteau et des marres de sang ne vous semble pas être une personnes possiblement dangereuse ? Un homme qui travail dans un abattoir , passant sa journée à tuer vous semble t'il être une personne respectable et de bonne augure pour la société ? Une société ou le crime va se soi , ou la guerre également ne pourrait elle pas évoluer dans le bon sens si manger du cadavre n'était pas la norme établie ?? Rappelons encore ici la phrase de Léon Tolstoï qui nous dit très justement que «  tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille ».

Vous qui vous battez contre la guerre et le crime , ayez l'obligeance de bien vouloir considérer que cette réflexion a du sens  et que ce penchant hydrique au meurtre ne pourra être vaincu que si on le vain à la base et dans sa totalité en accordant aux animaux la vie qu'il leur a été donnée de vivre sur cette Terre au même titre que nous , qu'il n'y a au combien pas de supériorité spirituelle de l'homme sur les autres espèces , et que la seule supériorité que nous avons sur les animaux est d'être mille fois plus barbares tous à des degrés différents et si une supériorité devait un jour naître, alors elle commencerait par là : si nous sommes plus évolués spirituellement et émotionnellement que les animaux comme beaucoup de philosophes l'on exprimés, alors nous devons être capable de ne pas être maître en boucherie et en viande et de n'être maître que de nous même face au meutre, à l'ignorance de la souffrance sous tous leurs aspects .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site