Désobeissance civile

Déclaration universelle des droits de l'homme de 1793, article 35Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

 

 

L'expression " désobeissance civile" est à l'origine anglo-saxonne : civil disobedience. Cette appellation met l'accent sur le caractère non militaire et sur la non-violence de l'acte d'autrui . Mais , dans la mesure où l'acte de désobeissance est collectif, qu'il s'exerce au nom d'une conscience et de principes communs, qu'il a pour but de modifier le droit là où tous les autres moyens légaux ont été épuisés et qu'il vise le débat public, on parlera de désobeissance civique, engageant non seulement des individus mais des citoyens qui assument leurs actes non violents à visage découvert. Ces actes interviennent lorsque l'Etat ne représente plus l'intérêt général et que les principes fondateurs de la démocratie et des droits des citoyens sont bafoués.

La désobeissance civique pose donc le problème de la légitimité des lois . Dans une société où les libertés démocratiques existent, où les citoyens élisent librement leurs représentants, les lois sont censées représenter la volonté populaire. Engager des actions de désobeissance civique apparaît donc au premier abord, non seulement comme illégal, mais aussi comme une remise en cause de décisions prises dans le cadre du fonctionnement démocratique de la société. Mais des lois, même adoptées dans le cadre d'un système démocratique, peuvent être illégitimes lorsqu'elles organisent l'oppression des citoyens ou qu'elles ne servent qu'à protéger les intérêts des puissants. Dans cette situation, les actions de désobeissance civique peuvent être envisagées, car elles entrent en résonance avec les aspirations des citoyens et seront donc soutenues par eux.

 

Henry David Thoreau ( 1817-1862) est considéré comme le premier théoricien de la désobeissance civile, qui publia un essai portant ce titre 1849. La désobeissance civique est associée à de grands noms de l'histoire sociale et politique universelle, comme ceux de Mahatma Ghandi (1929-1968), attaché à la reconnaissance des droits civiques pour les Noirs américains. En France aujourd'hui, les risques portés par les organismes génétiquements modifiés inspirent le mouvement des "faucheurs volontaires ", qui illustre la désobeissance civique, à laquelle José Bové a donné un visage emblématique, dans la lignée de ce que furent en 1960 le " manifeste des 121 " pour le " droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie " et en 1971 le " manifeste des 343 salopes " pour la dépénalisation de l'avortement. La désobeissance civique est un acte POLITIQUE qui vise à produire du droit et qui n'est pas exclusif d'autres moyens d'action.

 

source : le petit ALTER

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site